A propos des léoneries

Si vous êtes adepte de longues chroniques sur les nouveautés de la rentrée littéraire, vous risquez d’être fort fort déçu…

Achetant principalement mes livres en seconde main, j’ai tendance à avoir quelques années de retard sur les dernières parutions. Quant à mes bafouilles, elles tiennent la plupart du temps en quelques lignes.

Mais, pourquoi ouvrir ce blog alors ? Vous marquez un demi-point.

Tout simplement parce que le format d’Instagram ne me permet pas toujours d’y insérer toutes les jolies choses que j’aimerais vous partager, de longues citations, une interview, un podcast, un documentaire, … Le format blog prend alors tout son sens. 

Et puis, c’est un chouette exercice que d’essayer… toujours sans contrainte aucune. Règle numéro un.

Mes lectures de prédilection sont plutôt du genre poignantes et ancrées dans le réel : du roman au témoignage, en passant par le travail journalistique. On y parle souvent de quêtes identitaires, de migrations, d’exils, d’inégalités et d’injustices, de problèmes sociaux, de la condition de la femme, de troubles mentaux, de maladies ou de guerres (liste ultra-joyeuse non exhaustive).

Delphine Minoui, Delphine de Vigan, Virginie Despentes, Khaled Hosseini, Pascal Manouckian, Jodi Picoult, Martin Winckler, Svetlana Alexievitch, Leïla Slimani, sont de bons exemples d’auteur(e)s qui m’ont marquée.

J’aime également me plonger dans les thrillers & polars.

Si tu es juste curieux de savoir qui se cache ici, tu me trouveras la plupart du temps à Bruxelles, souvent avec des amis autour d’un verre de vin, dans l’un des théâtres de notre belle capitale ou assise dans l’un des rayonnages du Pèle-Mêle.

Si vous souhaitez m’envoyer vos jolis mots, vos encouragements ou vos remarques, je promets de les lire attentivement : lesleoneries@gmail.com

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut